Le Continuation Bet (Cbet) au Poker

/

La « mise de continuation » au Flop plus communément appelée « Continuation Bet » ou Cbet est un move que l’on voit très souvent au Poker. Plutôt facile à comprendre et à appréhender, voyons comment utiliser le Cbet.

Qu’est-ce qu’un Cbet ?

Cbet = miser le Flop quand nous sommes celui qui a relancé Pré-Flop.

Même si notre main ne s’est pas améliorée, le Cbet sera souvent utilisé pour chasser l’adversaire du coup. Le Cbet empêche l’adervsaire de voir une carte gratuite, à l’inverse du Check.

Effectuer un Cbet est souvent rentable quand vous estimez que l’adversaire rate un flop (n’a rien touché), soit environ 65% du temps.

Exemple de Cbet au Flop

Après avoir relancé à 2.5BB au BTN Préflop, le joueur en Big Blind a suivi ma mise. J’ai A10en main, le flop est Q♣27♠. Au flop la Big Blind check, le flop est assez « safe » car il est plutôt sec. Je décide donc de Cbet en Bluff 2,5BB environ 35% du pot, dans le but de faire coucher mon adversaire. Même si je n’ai rien touché, la plupart du temps mon adversaire n’a rien non plus, et le Flop ne présente pas de tirage quinte ou flush. On dira que la texture de board est propice à un Cbet.

Le Cbet : Quand et combien ?

Le Continuation Bet est une action que l’on pourrait qualifier d’agressive, puisqu’on continue notre « agression » préflop. Cependant, il ne peut pas être effectué profitablement dans toutes les situations. Que ce soit en bluff, ou pour faire grossir le pot avec une meilleure main qui va gagner la plupart du temps.

Pour un bref rappel, consultez l’article sur les Raisons de miser au Poker.

Essayons de décortiquer comment réfléchir avant d’effectuer (ou pas) un Cbet.

Bon à savoir : Chaque main au Poker donne lieu à des dizaines de milliers de situations différentes possibles. Vous trouverez dans cet article des repères, mais rien ne vaut l’analyse poussée des situations qui posent problème pour répondre à vos questions.

Quand faire un Cbet au Flop ?

  1. Nous avons relancé avant le Flop, ce qui représente une main forte. En misant sur le Flop (Cbet) nous indiquons que ce tableau ne nous effraie pas (surtout en pot 3bet). Et même si nous n’avons rien touché, nous aurions joué de la même manière si nous avions quelque chose en main. Dans ce cas, nous espérons que l’adversaire respecte assez souvent notre agression pour faire un profit si nous sommes en Bluff, et lorsque nous sommes en Value nous espérons qu’il ne nous croit pas ;
  2. Quand nous sommes en position, le Cbet est plus facile car nous avons l’information que notre adversaire a checké, et n’est donc potentiellement pas intéressé par ce coup. Attention tout de même à certains adversaires qui, sur des Flops « scary » comme 89J, pourraient vous relancer (check/raise) ;
  3. Sur un board « dry » qui a peu touché la range de call de notre adversaire. En effet, un tableau qui offre peu de tirages va automatiquement faire baisser le nombre de combos de mains qui intéressent un adversaire.

En bluff, il sera plus facile de faire passer notre Cbet quand il n’y a qu’un seul adversaire en face. Les pots « multi-way » sont logiquement plus compliqués à Bluffer, du fait qu’il y a plus de chance qu’un adversaire ait touché au Flop.

Cet article pourrait vous intéresser : La notion de Fold Equity.

Quel sizing utiliser ?

On mise souvent en Cbet entre 1/2 et 3/4 du Pot. Ce sizing permet en général :

  • de dissuader les mains qui n’ont rien touché (comme les overcards) de suivre pour pas cher ;
  • d’offrir de mauvaises cotes directes pour jouer un tirage ;
  • de faire payer certains adversaires qui jouent leurs tirages passivement (qu’ils ne toucheront pas la majorité du temps) lorsque vous avez une bonne main.

Un sizing trop faible peut donner l’opportunité à un adversaire agressif de nous relancer, ce qui va générer une situation inconfortable, même si nous avons un gros jeu, ou de nous suivre pour « pas cher » si celui-ci est un peu collant.

Quand faut-il éviter de Cbet en Bluff ?

  • Sur un board qui arrange trop la range de call des adversaires. Par exemple, des tableaux très connectés comme JT8 avec un tirage flush + quinte, parce qu’il aura beaucoup de mains comme les AJ, KQ, 77-JJ, 78 etc – des mains qui étaient trop bonnes pour se coucher avant le flop, mais pas assez bonnes pour 3bet ;
  • En Heads-up, contre un adversaire très serré qui joue presque uniquement son top 10% de mains ;
  • Hors de position avec plusieurs adversaires dans le coup.

En résumé sur le Cbet

Les mises de continuation sont monnaie courante en No Limit Hold'em aujourd’hui, il est donc dans votre intérêt de vous familiariser avec elles et de commencer à les intégrer dans votre jeu.

Il n’y a pas de règles fixes quant au moment où ces moves fonctionneront, mais il existe des repères, comme ceux mentionnées dans cet article, que vous pouvez suivre pour ajouter une arme à votre jeu. La meilleure façon d’apprendre comment et quand utiliser les paris de continuation est d’aller vous asseoir à une table et d’expérimenter un peu. L’avantage des Cbets est qu’ils sont relativement peu coûteux, vous ne perdrez donc pas beaucoup d’argent à essayer d’apprendre comment et quand les utiliser.

Pour aller plus loin : Théories avancées (micro-limites) de Cbet par Poker Académie

Dans la série « les coups au Poker » :