Le Bluff au Poker : Définition

/

Sans le bluff, le Poker ne serait pas ce qu’il est. C’est le risque ultime, qui peut vous faire passer pour un héros, ou vous diriger tout droit dans un grand piège tendu par votre adversaire.

L’art du bluff au Poker demande une bonne analyse, de la technique et surtout du courage. Dans cet article, nous allons tenter de vous apporter les bases à connaître pour mieux bluffer au Poker.

Plus de contenu : Mieux jouer au Poker quand on débute

Définition et Théorie du Bluff

On bluffe quand on mise en faisant croire à notre adversaire que nous avons un meilleur jeu que lui. C’est un élément clé à incorporer dans votre jeu si vous souhaitez devenir un joueur gagnant moins exploitable par vos adversaires.

Au poker, le bluff consiste donc à miser ou à relancer dans le but que votre ou vos adversaires se couchent avec mieux que vous dans leur jeu, ce qui vous permet de remporter le pot. Bien que les joueurs puissent bluffer à tout moment au cours d’une partie, les meilleurs joueurs bluffent toujours aux moments les plus opportuns, c’est-à-dire lorsqu’ils pensent que leur(s) adversaire(s) se coucheront le plus souvent.

Mais il faudra bluffer à la bonne fréquence. Un joueur trop « Nit » qui ne bluffe jamais va représenter un jeu énorme dès qu’il se met à miser. En conséquence, tous ses adversaires se coucheront.

A l’inverse, un joueur « Maniac » va être beaucoup trop agressif et bluffer très régulièrement pour arracher des coups. Sauf que lorsqu’il se retrouve contre un adversaire qui a compris son manège (et qui a du jeu), le maniac est en mauvaise posture.

Selon les théories des académiciens du Poker et des joueurs qui maîtrisent l’art du bluff, voici les éléments principaux à prendre en compte avant de décider si oui ou non, vous pourriez tenter un bluff.

  • Mon adversaire a-t-il une range faible ?
  • Ai-je vu un tell de timing, ou une expression laissant penser que mon adversaire n’est pas à l’aise sur ce board ?
  • Dans cette situation et sur ce board, est-ce que je peux représenter des mains fortes ?
  • Mon adversaire est-il trop calling station ? Attention aux purs bluffs !
  • Quelle est mon image à la table ?
  • Quel sizing de mise choisir pour représenter une main forte ?
  • Mes mouvements précédents font-il sens ? (Pré-flop, Flop, voire même à la Turn si je décide de Bluffer River).
Un roi et des cartes de Poker

Les différents types de Bluffs

Nous allons maintenant distinguer différentes situations dans lesquelles vous pourriez tenter des bluffs.

Ces situations ont des noms simples à retenir, et peuvent ainsi être rapidement identifiées une fois assis à la table de Poker.

Le vol de blindes

C’est un petit bluff certes, mains qui peut rapporter gros sur le long terme.

Si personne n’a relancé avant vous Préflop, et que vous estimez que les joueurs à parler après vous (et ceux en blinds) vont peu défendre leurs mains, vous pouvez relancer plus de mains pour voler leurs blinds.

Le Continuation Bet Bluff

Vous avez relancé PréFlop avec une main correcte (exemple K♠10♥) au BTN à 3BB, et le joueur en BigBlind a payé. Sur Le Flop J♦2♣5♠, vous décidez de faire un Continuation Bet pour un petit peu moins d’un demi-pot (2,8BB).

Selon vous, le board n’a pas souvent percuté sa range, ou alors il ne se voit pas continuer avec sa paire de 5 ou paire de 2.

L’adversaire Fold, vous avez bluffé. Si celui-ci avait décidé de vous payer, vous aviez tout de même certaines cartes dans le paquet qui auraient pu vous arranger.

Le 2 barrel, ou 3 barrel Bluff

Dans le cas où votre adversaire paye votre CBet au Flop, et fait un Check à la Turn, vous pouvez miser à nouveau en Bluff avec ce que l’on appelle un 2barrel.

Attention tout de même, cette mise peut coûter cher en jetons si votre adversaire est en train de vous piéger.

Comme vous devez vous en douter, le 3barrel est la même situation, mais à la River (où les bluffs sont beaucoup plus rares).

Le Floating

Voyons le Floating comme une sorte de contre-attaque. Vous êtes le Défenseur Preflop (vous avez payé une relance adverse).

Votre adversaire a effectué un CBet au Flop, et vous avez décidé de le payer. A la Turn, il Check, vous misez en pensant que son check signifie en quelques sortes un abandon.

Vous espérez finalement que votre adversaire vous perçoive comme si vous aviez sous-joué une main forte, ou en tout cas plus forte que la sienne. Ce n’est peut être pas du tout le cas !

La taille de la mise recommandée pour un Floating (environ 1/2 à 3/4 Pot) donne l’impression que vous souhaitez que l’adversaire injecte encore de l’argent, donc que vous êtes en Value. Il doit abandonner le coup assez souvent pour que votre Floating soit profitable.

Des joueurs de Poker disputent une partie autour d'une table

Les facteurs à prendre en compte pour construire son Bluff

Le board et la range adverse

En effet, les cartes sur le board peuvent vous empêcher de placer un bluff si elles ont souvent percuté la range adverse.

Et à l’inverse, un board sur lequel vous pensez qu’il n’a jamais touché quoi que ce soit peut vous inciter à faire un petit bluff pour remporter le coup immédiatement.

L’image et les tendances de vos adversaires

Si les Vilains autour de la table ont tendance à être calling station, vous imaginez bien que cela va être compliqué de les bluffer. Et à l’inverse, ceux qui foldent trop seront plus exploitables pour un bluff.

La dynamique autour de la table

Quel type de joueurs, dans quelle position sont-ils, combien de stack leur reste-t-il devant eux ? Autant d’éléments qui devraient vous indiquer si votre bluff est cohérent ou risqué.

Votre image

Vous en êtes à votre 3ème bluff complet du tournoi ? Si votre image est celle d’un joueur très agressif et qu’un de vos bluffs a récemment été découvert, prenez garde ! Les joueurs s’en souviennent, encore plus si vous leur faites passer de bonnes mains.

Un joueur de Poker devrait-il bluffer souvent ?

Si vous demandez à un joueur amateur ou à toute personne novice en matière de poker quels sont les aspects fondamentaux du Texas Hold'em, vous pouvez être sûr qu’il vous dira que « bluffer vos adversaires est la clé ».

Et c’est faux. Il est possible de battre des gagner des parties de poker sans jamais avoir besoin de bluffer.

Beaucoup d’amateurs bluffent bien trop souvent, dans des spots qui les font perdre de l’argent sur le long terme.

Le but du Poker est de gagner des jetons (et de l’argent) et bien sûr cela est possible sans bluffer.

A une table de 6-max, chaque joueur a en théorie 1 chance sur 6 d’avoir la main gagnante à chaque coup. Mais le Poker ne serait pas drôle si c’était le cas ! Si vous jouez très bien vos mains gagnantes en récoltant le maximum chez vos adversaires quand vous êtes devant, vous pouvez gagner.

On entre pas dans un coup de Poker avec l’intention de bluffer. Ce n’est qu’en fonction des actions adverses et de la texture du board que nous pourrons décider de bluffer ou non.

Pinocchio avec des jetons de poker dans la main

3 conseils pour mieux Bluffer au Poker

1. Bluffez quand vous pensez qu’il y a de grandes chances que votre adversaire se couche

Cela viendra avec la pratique, quand vous connaitrez mieux vos adversaires et que vous aurez vécu une situation plusieurs fois.

Si vous souhaitez prendre de l’avance, certains livres pourraient vous plonger dans certains coups comme si vous y étiez, et ainsi vous initier à l’art du bluff au Poker.

Chaque main est différente en Texas Hold'em, mais les situations similaires se reproduisent, et vous accumulez des informations qui vous feront penser que votre adversaire se couchera plus facilement en fonction de certaines actions de sa part.

2. Bluffez plutôt en position

Quand vous parlez en dernier, il arrivera souvent que votre adversaire (qui parle avant) fasse un check. C’est une opportunité de bluffer en misant (pas forcément cher) afin de lui faire croire que vous avez quelque chose en main !

3. Dans la plupart de vos bluffs, assurez vous d’avoir un minimum d’équité dans le coup

On parle alors de semi-bluff. Notre main A8 voit le Flop Q♠102. Si nous avons relancé Préflop, et que notre adversaire check ce flop, nous pouvons miser en Semi-bluff. En effet, à l’instant T nous n’avons rien, mais si l’adversaire suit il y a encore beaucoup de cartes qui nous arrangent (les As pour une paire, les carreaux qui nous donneraient le jeu Max).

L’essentiel à retenir sur le Bluff au Poker

  • Bluffer consiste à faire coucher une main meilleure ;
  • Les différents bluffs peuvent avoir des noms (semi-bluff, floating, vol de blinds, etc.) ;
  • Il est plus simple de bluffer en position, et en étant l’agresseur Préflop ;
  • Evaluer l’éventail de mains adverses vous aider à y voir plus clair dans le pourcentage de réussite de votre bluff.