Le Float au Poker (Floating)

/

Définition : Faire un « Float » consiste à payer une mise de notre adversaire au Flop, et miser si ce dernier Check la Turn. C’est un bluff qui a pour but de le faire Folder.

Pourquoi le Float est efficace ?

Beaucoup de joueurs expérimentés vont faire un Continuation Bet sur de nombreux Flops quand ils ont agressé PréFlop. C’est pourquoi la plupart du temps, ils n’auront pas de main forte sur des Flops qui ne les avantagent pas.

Ainsi, quand nous payons ce Continuation Bet et qu’ils n’ont rien, ils peuvent être surpris ou un peu effrayés de continuer leur Bluff. Hors de position, l’adversaire qui abandonne souvent dans ce genre de situation va donc checker la Turn, et plutôt que de lui laisser voir la River gratuitement nous décidons de miser dans le but de le faire Fold.

Quelques critères pour réussir un Floating la plupart du temps :

  1. Il faut être en position sur l’agresseur PréFlop, donc agir après lui ;
  2. Le Float a plus de chance de fonctionner en Heads Up (tête à tête) ;
  3. Dans l’idéal, nous avons encore de l’équité dans le coup (Semi-Bluff) ;
  4. Savoir que l’adversaire n’est pas du genre à s’accrocher avec des mains marginales.

Exemple de situation profitable à Float

Un flop présentant une Dame ou un Valet comme carte haute sera plus adapté au Float contre un joueur serré (qui a plutôt des Rois, As ou encore des Dames dans sa main). De même, un flop avec beaucoup de cartes moyennes, comme des 8, 9 et 10 pourra l’effrayer, surtout si les cartes sont connectées entre elles. Si nous payons son CBet au Flop, il pourrait prendre peur à la Turn.

Quand le flop est très connecté, les joueurs deviennent frileux et sont plus prudents. C’est pourquoi il convient d’être méfiant et de bien reconnaître les tendances adverses, car une mise au Flop peut aussi indiquer de la force de leur côté.

Exemple d’un Float

Dans une partie aux blindes 1€/2€ : Notre main est K♠8♠ au BTN. Un adversaire au CO ouvre à 3BB, nous payons. Les deux joueurs dans les Blinds se couchent.

Le Flop : 26♠J.Notre adversaire mise 3BB et nous suivons car nous savons qu’il CBet à haute fréquence.

La Turn :4♣, il y a 13,5BB. L’adversaire Check, nous laissant penser qu’il abandonne. Nous décidons de miser 9BB, soit 2/3 du Pot. Nous espérons ainsi qu’il abandonne la plupart du temps pour que notre risque soit rentable sur le long terme si nous répétons ce coup des centaines de fois.

Dans cette configuration, l’adversaire aurait pu CBet avec beaucoup de mains moyennes sur ce flop dans sa range d’Open au Cut-Off comme AK, AQ, KQ, ou des Pocket pairs allant de 22 à 99 ou encore des As suités (A2s, A3s, etc).

Le fait de mettre un sizing de 2/3 pot ou + laisse penser à notre adversaire que nous avons au moins un valet ou une main qui le dominera très souvent, ce qui le dissuade de payer (voir le concept de Fold Equity pour en savoir plus).

Ressource complémentaire : Les sizings au Poker

En résumé sur le Floating

Le Float est à considérer comme une mise « d’opportunité », dans le sens où on ne va pas forcément créer des stratégies complexes centrées sur ce move au Poker.

Il s’agit de sentir les bons coups qui se présentent quand un adversaire que l’on connait un minimum à tendance à être faible dans des situations inconfortables pour lui, typiquement quand il rate un CBet qu’il ferait avec beaucoup de bluffs.

C’est un standard chez les joueurs de hautes limites, cependant si vous jouez au Poker en Ligne vous ne verrez pas beaucoup d’adversaires s’en servir aux petites limites, car les joueurs récréatifs sont souvent plus difficiles à bluffer.

Pour aller plus loin : Le Floating en Cash Game par Poker-Academie.com

Articles sur le thèmes des coups de Poker :