Miser au Poker : Comment et Pourquoi ?

/

Pourquoi voulons-nous miser au Poker ? Réponse simple : Pour faire du profit.

Dans cet article, nous allons étudier comment décider d’une mise. Cela vous aidera à mieux anticiper les coups, valoriser votre main ou bluffer à bon escient, mais également à penser à ce que l’adversaire détient quand il misera contre vous.

Au Poker, on mise avec un objectif en tête

Pour gagner des coups (et des jetons/de l’argent) sur le long terme, vous devez à chaque fois agir avec un plan en tête. Quand vous misez ou relancer une mise, il y a un but.

De nombreux joueurs misent sans vraiment réfléchir sur « pourquoi et combien miser« . Déterminez le plus précisément possible ce que vous cherchez à obtenir avec votre mise.

Il n’y a que deux raisons pour miser au poker :

  1. Faire coucher l’adversaire ;
  2. Le faire payer avec une main moins bonne que la votre.

Si vous n’êtes pas confiant en répondant à « Pourquoi je mise ? », alors vous devriez continuer la lecture de cet article, ou faire un tour sur les articles pour bien commencer le Poker.

Envoyer des jetons au milieu et faire des relances hasardeuses vous mènerait droit dans le mur, et les joueurs plus expérimentés se feront un plaisir de vous prendre votre tapis.

1. Miser pour Value : Faire payer votre adversaire avec une main moins bonne

Nous utilisons le terme « Value » que l’on pourrait traduire par « valoriser » sa main.

Pourquoi miser en Value :

  • Vous pensez avoir la meilleure main, et croyez que votre adversaire pourrait vous payer (call) avec une main plus faible ;
  • Vous voulez que votre adversaire vous paye absolument, car vous êtes sûr d’avoir le meilleur jeu.

Les cas dans lesquels vous serez sûr d’avoir les Nuts, autrement dit un jeu imbattable, se produisent assez rarement.

Réussir à anticiper ce que votre adversaire pourrait avoir en main demande bien évidemment de l’expérience. Mais qu’importe, ce qui nous intéresse dans ce cas est de le faire payer avec des mains plus faibles que la votre. Tout du moins, une main avec moins d’équité, d’autant plus si celui-ci pourrait jouer un tirage.

Exemple : Si votre adversaire paye votre mise à hauteur du Pot avec seulement 4 Outs pour compléter son tirage Gutshot, il fait une erreur. Malheureusement pour vous, un des 4 outs tombe à la River, et maintenant sa main vous bat. Dites-vous qu’il n’aurait pas du payer, et que les prochaines fois (plus nombreuses) où cette situation se reproduira sans que cet Out tombe, vous lui prendrez de l’argent.

Exemple d’un Bet (Mise) pour Value

Dans notre main nous avons :

A

Q

et notre adversaire possède :

K

J

Sur le board le Flop et la Turn sont sorties :

5

J

Q

7

Dans ce cas de figure, vous avez Top Pair Top Kicker. Vous misez en espérant que votre adversaire vous paye avec une moins bonne main.

Bien sûr, il est relativement compliqué de savoir précisément ce que celui-ci détient, et parfois vous vous tromperez, ou bien les adversaires joueront le coup de façon à brouiller les pistes.

Mais dans cette situation, vous misez en espérant qu’il vous paye avec une main moins bonne, ce qui vous rapportera de l’argent la plupart du temps. Vous êtes favori en termes d’équité (votre main a 88%, votre adversaire 11%).

Calcul issu de l’outil « Online Poker Odds Calculator » par Poker Listings.

Si l’adversaire se couche, il aura fait le bon choix. Vous remportez cependant le pot qui était déjà construit.

2. Miser pour Bluffer

Ah, le bluff. Cette légende des joueurs de Poker qui passent leur temps à bluffer a la peau dure. Pourtant, ce n’est pas ce qui rapporte le plus d’argent aux tables.

Parfois, vous vous trouverez dans des situations de « Semi-bluff », et même de bluff complet.

Pourquoi miser en bluff :

  • Vous n’avez pas de combinaison suffisante pour gagner, mais vous pensez que l’adversaire non plus. Alors, vous prenez l’initiative de miser pour l’effrayer, et l'empêche de voir une carte gratuite (voir un exemple au Flop avec le Cbet) ;
  • Votre main a un potentiel d’amélioration. Vous souhaitez que l’adversaire se couche, mais s’il paye certaines cartes pourraient vous faire gagner beaucoup, et à coup sûr ;
  • Vous souhaitez faire coucher une meilleure main à votre adversaire.

C’est l’inverse du cas de figure précédent. Vous pensez que votre adversaire a plus de chances de gagner le coup, mais une mise ou une relance suffisamment élevée pourrait le dissuader de continuer. Ainsi, il se couche et fait une erreur ou pas, mais c’est vous qui remportez le coup.

Le Bluff demande plus d’expérience, et surtout une meilleure connaissance du comportement de vos adversaires dans les situations qui donnent l’occasion de bluffer.

Exemple d’un Bet pour Bluffer

Dans notre mains nous avons :

J

9

et notre adversaire possède :

K

10

Sur le board il y a

A

8

4

K

Nous voyons ici que la situation est plus fragile pour notre main. C’est évident, il a une paire de Rois, nous n’avons rien à part un tirage couleur à cœur.

Nous avons tous les deux checké au Flop, puis à la Turn notre adversaire mise 1/2 pot pour valoriser sa paire de Rois. Son kicker (un 10) est faible. Nous savons que notre main est battue, et pourtant nous décidons de le relancer, à hauteur de 3 fois sa mise.

Pourquoi ? Car premièrement, nous pensons qu’il n’a pas d’As comme il a checké au Flop. Nous pourrions lui faire croire que nous avons « slowplay » ou sous-joué un AS. Il y a également d’autres mains comme des brelans qui pourraient l’effrayer et le faire coucher sa paire de Rois.

Et dans le cas où celui-ci nous paye, il nous reste toujours des Outs (les 9 cœurs restants dans le paquet) pour réaliser notre couleur.

Bien évidemment, certaines fois cette relance vous fera perdre de l’argent. Mais si vous estimez que le nombre de fois où l’adversaire se couche comparé à celles où il vous paye est rentable, alors pourquoi pas ?

L’autre option serait de vous coucher, sans prendre de risques.

Miser « pour information » : une erreur à éviter au Poker

Certes, vous obtiendrez des informations sur la force présumée de la main de l’adversaire qui paye votre mise. Mais c’est une mauvaise façon de procéder.

Pourquoi ? car vous ne prendrez pas en compte la force de votre main au moment de choisir la taille de votre mise (ou l’éventail que vous souhaitez représenter) ni celle de votre adversaire.

De plus, mise « pour information » peut vous mettre dans une situation délicate selon la carte qui suit. Surtout si vous êtes hors de position et que vous vous entêtez à ne pas laisser tomber.

Résumé et conseils sur la façon de miser au Poker

L’essentiel à retenir :

  • Si vous pensez qu’une main pire que la vôtre va vous Call la plupart du temps, vous misez pour Value ;
  • Si vous pensez pouvoir faire coucher une main actuellement meilleure que la votre la majorité du temps, vous misez en Bluff ;
  • Avant chaque Bet ou Raise, identifiez un objectif, cela vous aidera aussi pour les streets suivantes ;
  • Misez en général plus cher hors de position.

Cet article pourrait vous intéresser : Comment choisir le montant d’une mise au Poker ?

Pour aller plus loin :