Identifier le profil des joueurs de Poker et s’adapter en fonction

/

Comprendre la manière de jouer de nos adversaires en fonction de leur profil et leurs tendances est une source de profit gigantesque.

Que ce soit pour valoriser des bonnes mains, ou se coucher judicieusement pour empêcher l’adversaire de nous prendre des jetons, notre winrate peut sérieusement augmenter grâce à cette capacité.

Retenons cela :

  • Ne pas catégoriser un adversaire, c’est jouer à l’aveugle, donc peu optimal ;
  • Mal catégoriser peut conduire à faire de grosses erreurs ;
  • Plus on joue comme si on connaissait les cartes de l’adversaire, plus on prend l’avantage.

Dans l’article ‘Introduction à la psychologie au Poker‘, nous avions présenté 4 profils de joueurs qui vont nous servir pour adapter nos stratégies :

#1 Le NIT

Présentation : C’est un joueur hyper-serré. On l’appelle aussi la « serrure« , à juste titre. En effet, ses ranges d’Open-raise Préflop sont très réduites (TT et +, AQ, AK, KQs).

Comme ses mains sont souvent fortes, et que lorsqu’il touche un Flop il le touche avec beaucoup d’équité, il peut s’avérer agressif.

Pour le reconnaître, il suffit de voir qu’il ne joue presque aucune main Préflop.

Comment exploiter le NIT :

  • On pourra pas mal Raise Préflop pour lui voler ses blinds s’il parle après nous ;
  • Quand c’est lui qui Open Préflop, on peut le Call avec des mains spéculatives (typiquement 89 suités ou des pocket pairs) pour espérer lui prendre tout son tapis quand on touchera un jeu énorme et qu’il aura trouvé une Top Pair Top Kicker, 2 Paires ou brelan qu’il aura du mal à lâcher ;
  • A l’inverse, quand on ne touche rien, ou seulement un tirage Backdoor, inutile de suivre ses mises. On peut abandonner sereinement le coup ;
  • Quand il a pour habitude de checker et que nous avons des bons tirages, nous pouvons aussi checker pour voir des cartes gratuites, et réaliser notre équité au lieu de le faire Folder.

#2 Le Fish Calling Station

Présentation : C’est notre type d’adversaire favori. Le Fish Calling Station a tendance à jouer trop de mains (donc beaucoup de mauvaises) et il a du mal à s’en séparer quand il touche une main moyenne.

Il est passif, donc défensif, puisqu’il pense souvent qu’il est en train de se faire bluffer.

On le reconnaît parce qu’il paye souvent hors cotes ses tirages et ses overcards, puisqu’il n’y connait rien ou très peu.

Comment exploiter le Fish CS :

  • Resserrer notre range d’Open Preflop pour jouer plus de mains en Value ;
  • Éviter de bluffer Postflop ce joueur ;
  • Ne pas hésiter à miser quand nous avons beaucoup d’équité PostFlop.

#3 Le Tight-Agressive (TAG)

Présentation : C’est un joueur qui joue peu de mains PostFlop, ou seulement des mains à potentiel. Postflop, ce joueur généralement compétent ne va pas hésiter à envoyer des jetons pour valoriser sa main.

C’est un profil de jeu qui est souvent recommandé pour débuter, surtout online. Bien sûr, tous les joueurs TAG ne sont pas compétents ! Le joueur TAG-Fish par exemple saura jouer plutôt correctement Préflop mais fera pas mal d’erreurs Postflop. Il a du mal à Bluffer.

Comment exploiter le TAG :

  • Profiter de ses faiblesses Postflop. Ce type de joueur présente souvent une aversion au risque. Nous remarquons cela en fonction de son taux de Fold aux CBet sur le Flop, ou de check back sur les flops drawy (ressource : la texture de board) ;
  • Faire plus de 3-bet en position contre lui. Le TAG n’est pas toujours à l’aise dans les pots 3bet ;
  • Rester solide (Raise en Value uniquement) et faire de petits bluffs quand Vilain TAG n’agresse pas PostFlop sur un flop qui n’avantage pas sa Range. Par exemple, sur un board dry il n’est pas rare que le TAG suive une line Bet/Bet/Fold ou Bet/Bet/Check. A nous de noter ses tendances de Sizing pour anticiper au mieux quand il est en train de bluff ou value.

#4 Le Large-Agressif (LAG)

Présentation : C’est un profil assez difficile à gérer. En général, le LAG va chercher à Raise beaucoup Preflop et Postflop pour se créer une image de joueur un peu « fou » sur la table, et remporter des jetons sans aller au Showdown. Ensuite, il tentera d’user de cette image pour nous exploiter quand nous décidons de le payer avec des mains « moyennes » et qu’il possède en fait les Nuts.

Comment jouer contre un LAG :

  • Défendre nos blinds plus agressivement PréFlop quand il Raise en Late Position (Cut-Off ou BTN), avec un 3Bet par exemple ;
  • Jouer avec nos meilleures mains quand nous n’avons pas la position ;
  • Eviter de le sur-agresser quand nous n’avons aucune équité. Au jeu de la guerre d’égo, le bon LAG est souvent gagnant car il en a l’habitude, et gère très bien la pression monétaire ;
  • Ne pas payer sa mise avec l’intention de Folder trop souvent ensuite (ajuster selon l’évolution du board bien évidemment). Le LAG est capable de miser 3 fois avec rien dans sa main ;